Menu

BLOG

Portraits de Hackathoniens #3

Ils sont sans doute un peu toqués, et c'est pour ça qu'on les aime. Stéphen Le Gall (à gauche) et Kévin Raimondeau (à droite) sont venus frapper à la porte du hackathon pour réaliser leur rêve. Ils sont bien décidés à recréer le bureau de Tony Stark (Iron man).

Extrait d'une conversation avec Pierre, le coordinateur des Fabriques, à leur arrivée :          Stéphen. On peut amener du matos ?
         Pierre. Oui, bien sûr.
         Stéphen. Super, je vais chercher le camion !

Nos deux survoltés de la découpe ne sont pas arrivés les mains vides, c'est le moins qu'on puisse dire. Ils n'auront pas non plus perdu 1 minute de leurs 24h aux Fabriques... en dehors de celles qu'ils ont bien voulu nous accorder pour répondre à quelques questions.

Quel sont vos parcours ?
Stéphen. C'est un parcours science. Nous avons fait tous les deux l'IUT mesure physique de Lannion. Moi j'ai continué avec l'INSA de Rennes, section matériaux.
Kevin. Après moi je suis allé à l'ESIR, section matériaux fonctionnels. J'ai aussi un master en nanosciences.

La mascotte du projet #Holodesk

Vous êtes encore étudiants ?
Kévin. En recherche de thèse.
Stéphen. Moi c'est plutôt disons un « inter-contrat ». En fait, je suis en attente de mon TOEIC (ndlr : examen qui valide un certain niveau en anglais) pour attaquer ma thèse à Télécom Bretagne Brest. Dans le département optique.

C'est votre premier hackathon ?
Kévin.Oui. On ne connaissait même pas le concept. C'est phat.
Stéphen. Grave. On bosse 24h, y'a du café, personne ne nous oblige à dormir, y'a du café, des gens cools, y'a du café...
Kévin. C'est vraiment intéressant. On a plein de points de vue autour de nous, des savoir-faire autres que les nôtres.
Stéphen. Oui, on échange avec les autres projets, notre projet les intéresse, on s’intéresse aux leurs. On a les mêmes attentes.
Kévin. Et puis on se rend compte qu'on est pas les seuls timbrés ! Et on confronte tous nos idées.

Stéphen en Kévin en pleine discussion avec Mathieu (équipe #rangement, voir Portraits de Hackathoniens #5 à paraître la semaine prochaine)

#Holodesk, c'est un projet que vous avez spécialement pensé pour le hackathon ?
Stéphen. C'est un projet auquel on réfléchit depuis pas mal de temps. C'est le bureau de Tony Stark.
(Ndlr : manipulation d'hologrammes en 3D directement dans l'espace et avec les mains).
C'était une bonne occase de passer au stade supérieur. On a fait beaucoup mieux en un temps très restreint.
Kévin. On a beaucoup fait évoluer les choses.
Stéphen. Et puis en présentant le projet, on éveille l'intérêt et on est plus nombreux à bosser dessus.
Kévin. À la base c'est un gros délire perso.

Donc vous êtes arrivés ici avec un projet déjà en route ?
Kévin. Oui… enfin il a fortement évolué depuis hier disons !
Stéphen. On a essayé de tricher, et puis non, il a bien fallu qu'on se conforme aux règles. On était arrivés avec des plans. Et le projet a tellement évolué, le design a tellement évolué, on a tout refait. On est sur la même thématique, mais ça n'a plus rien à voir.
Kévin. Ça a simplifié les choses, c'est certain.
Stéphen. Oui enfin, on serait bien plus avancés si on avait suivi le plan au lieu de le refaire. Mais ça ne serait pas un défi, ce serait trop simple !
Kévin. Le nouveau module est bien plus complet qu'au départ.
Stéphen. Oui, bon…

Stéphen en Kévin en pleine discussion, notamment avec Guillaume d'Alcyone design (voir Portraits de Hackathoniens #2)

Vous avez dormi ?
Stéphen et Kévin. NON ! *Grand rire*
Stéphen. (s'adressant à Kévin) À un moment j'ai cru que je t'avais perdu.
Kévin. Non, j'avais le cerveau qui tournait en arrière plan, mais j'étais à fond ! On pensait arriver, s'y mettre, suivre le plan et en fait non.
Stéphen. On a repensé le plan proprement, on s'est aussi confrontés à la réalité du concept.
Kévin. En fait vers 2h30/3h00 on a eu un souci pas envisagé. Au niveau optique, les choses ne se sont pas passées comme on le pensait.
Stéphen. C'est l'avantage du hackathon. Stéphane (ndlr : de Robotseed, une startup créée et hébergée dans les Fabriques) nous a prêté plein de matos.
Kévin. Au final on a perdu, disons 2h, c'est pas grand-chose.

Imaginons, vous hackez le hackathon…
Kévin. C'est compliqué…
Stéphen. Oulah !
Kévin. Peut-être un démarrage plus rapide ?
Stéphen. Oui enfin on était pas dans les mêmes conditions que les autres. Ça c'est juste pour nous…. Encore plus de matos !

De l'idée présentée initialement (ici sur la photo, Stéphen et Kévin présentent leur concept) à la réalisation finale, il y a un monde.

Vos espoirs pour ce soir ?
(Ndlr : il est 12h30 au moment de la réalisation de l'interview.)
Kévin. Un concept fonctionnel, qui aura un peu d'allure, intéressant à montrer.
Stéphen. Quelque chose qui présentera aux gens ce qu'on a dans la tête, qu'ils voient qu'on ne dit pas que des conneries.
Kévin. Quelque chose qui clarifie.
Stéphen. Un proto de meuble.

La présentation de la réalisation finale. Les deux compères sont relativement désappointés, ils auraient voulu avancer plus. Belle victoire, la première sensation optique est bien là. Le plan du meuble est bien plus modulaire qu'initialement prévu.

Prêts à retenter un hackathon ?
Stéphen. Carrément. Un truc encore plus marrant, encore plus dur.
Kévin. Encore un défi.
Stéphen. Et si au bout de 24h on a terminé, ça nous rendra encore plus fiers de montrer ce qu'on a fait. Puis voir d'autres projets aussi, leur pomper des idées ! *rires*

Oui, okay les gars, vous auriez voulu mieux. Mais le concept est là, et vous avez maintenant un proto pour continuer à avancer !

Nous en sommes donc à 5/5 hackathoniens convaincus. À suivre les deux dernières interviews la semaine prochaine. Attention, designers inside à venir !

Écrire un commentaire




: Quelle est la première lettre du mot vkihxh ?