Menu

BLOG

Portraits de Hackathoniens #2

Un hackathonien sachant hacker sans son mentor est un bon hacker. Mais avec c'est mieux. Aujourd'hui nous donnons la parole à Anne Merceron et Guillaume Larreur. Ils ont participé au hackathon des Fabriques en tant que mentors. Ils sont 2 des 3 fondateurs d'Alcyone design, une agence de créatifs brestoâse.

Faisons d'abord connaissance. Que propose Alcyone design ?
Anne. Du design global. Nous avons dessiné une collection de mobiliers que nous proposons à des éditeurs. Nous travaillons dessus avec des artisans, des ébénistes.
Guillaume. Là dessus nous faisons beaucoup de recherche de concepts, nous travaillons sur les matériaux. On propose la collection à des industriels, des PME.
Anne. Nous faisons aussi du design d'espaces, de la scénographie. En général nous sommes dans une configuration où nous aidons nos clients à monter leurs projets.

Quand avez-vous monté Alcyone design ?
Anne et Guillaume. Officiellement cela remonte à 1 an, mais le collectif existe depuis août 2012.

Où vous êtes vous rencontrés ?
Guillaume. À l'école. J'ai rencontré Anne aux Beaux arts de Brest, nous suivions tous deux le master design de produits. J'étais avec Jérôme, notre associé, au lycée de Landerneau. Il est plus technique qu'Anne et moi, il est architecte d'intérieur.

Maintenant parlons un peu hackathon. Est-ce votre premier ?
Anne et Guillaume. Oui.
Guillaume. Pierre (le coordinateur des Fabriques du Ponant) nous a contacté. Nous étions passés visiter les Fabriques. Puis nous avons décidé de venir filer un coup de main, d'apporter nos petites connaissances.

Avez-vous envisagé de vous investir dans un projet précis ?
Anne. Oui. Au début on hésitait, on ne savait pas trop. En y réfléchissant, on s'est dit qu'on serait aussi très utiles en tant que mentors. Et c'est plus simple pour nous pour gérer notre charge de travail.
Guillaume. Oui là, on doit retourner à l'atelier pour continuer un projet.

Anne, Guillaume mais aussi Youenn Loheac de Brest Business School (sponsor du hackathon) apportent leurs idées au groupe #canapéconnecté (voir Portraits de Hackathoniens #1). Là où il est question d'ambition du projet, d'ergonomie d'utilisation et de faisabilité technique.

Comment voyez-vous votre rôle de mentor ?
Anne et Guillaume. On accompagne les groupes, on les conseille, on les bouscule aussi parfois.
Guillaume. On remet en question des idées préétablies, on leur propose une direction, des idées, une manière de bosser. On peut orienter les gens de plusieurs manières différentes, on essaie de faire en sorte qu'ils voient tous les aspects de leurs projets.
Anne. C'est aussi une façon pour nous de vérifier si notre façon de penser est comprise. Les gens ici nous donnent l'occasion de nous ajuster. Et l'utilité qu'on a nous rassure.

Vous avez dormi ?
Anne et Guillaume. Oui, un peu. On est aussi allés travailler !
Guillaume. Tout à l'heure on doit retourner à l'atelier pour travailler sur un canapé.

Racontez nous votre soirée d'hier.
Guillaume. Au début, on ne savait pas trop où se mettre ni quoi faire. Il nous manquait une feuille de route. On voulait aider les groupes, mais ils n'étaient pas encore constitués.
Anne. Oui c'était un peu compliqué. On a pas vraiment compris qu'on commencerait à 22h (Ndlr. Il y a eu deux conférences en début de soirée. La première portait sur les techniques d'ébénisterie, la seconde sur le benchmarking de l'innovation. Les deux ont été séparées par un buffet.)
Guillaume. Voilà, on aurait eu besoin d'un programme et d'heures. Ensuite les groupes se sont formés et on a pu commencer à aller les voir. Et là, ça s'est vraiment très bien passé.
Anne. Oui, c'était vraiment bien.

Qu'est ce que vous avez préféré ?
Anne. Aider les groupes. On leur apporte vraiment quelque chose, on les aide à résoudre leurs problèmes. Et puis l'ambiance, les gens, le café… et les bonbons !

À refaire ?
Anne et Guillaume. Oui, absolument !

Deux portraits, 3 interviewés et 3 grands OUI au concept du hackathon. Rendez-vous demain pour vérifier avec Stephen et Kévin (projet #Holodesk) si l'unanimité se fait sur la question !

Écrire un commentaire




: Quelle est la deuxième lettre du mot akys ?