Menu

BLOG

Portraits de Hackathoniens #1

Le hackathon vous a fait rêver, mais vous n'avez point osé ? Ou peut être ne voyez-vous pas de quoi il est question... Qu'à cela ne tienne. Venez donc par ici que l'on vous présente quelques-uns de ceux qui ont franchi le pas. Ils ne sont sans doute pas ceux auxquels vous vous attendiez.

Voici notre premier candidat. Erwan Joud a travaillé sur le projet canapé connecté sur 24h. Artisan, menuisier, électronicien ? Que nenni. Il termine un master orienté recherche en marketing. Je dois l'arracher de la scie sauteuse pour lui poser mes questions. Erwan se creuse la cervelle avec ses coéquipiers depuis maintenant 14 bonnes heures. Il garde le regard clair, concentré sur son projet.

Quel est ton parcours ?
J'ai été acheteur et vendeur dans le secteur des boissons pendant une dizaine d'année. Puis j'ai voulu changer de vie. J'ai repris des études. Cette année je suis un master 2 recherche en marketing à l'IAE de Brest.
(Ndlr : Institut d’administration des entreprises.)

Et les objectifs ?
Ma directrice de recherches est formidable. Tout se passe bien. Nous cherchons des financements pour que je puisse poursuivre en thèse.
(Ndlr : bac + 8.)

Est-ce que c'est ton premier hackathon ?
En tant que participant oui. J'ai été visiteur du hackathon Carrefour numérique à Paris. C'était sur le thème de la robotique.

Qu'est-ce qui t'a décidé à venir ?
J'avais envie de le vivre de l'intérieur, de mieux connaître les Fabriques du Ponant. J'étais déjà venu quelques fois. Mais je n'ai pas de projet particulier. C'est la démarche qui m’intéresse. Je me suis dit que ce serait une bonne façon d'entrer dans le vif du sujet.

Est-ce que tu as un passé de bidouilleur ?
Oui, en quelque sorte. J'ai pas mal travaillé à la rénovation de ma maison. Je fais aussi du retapage de meubles en famille avec ma femme et ma belle-mère.

Bien dormi ?
Je dirais 3 à 4 heures *grand sourire*
En fait j'ai surtout très bien mangé, le rôti artisanal et la mayo maison d'hier soir, c'était très bon !

Raconte nous ta soirée/nuit
J'ai rencontré beaucoup de gens d'horizons différents. Et beaucoup de personnes ont des compétences très développées. Moi en comparaison, je suis un tout petit bidouilleur. C'est intimidant au début. Mais justement, c'est là qu'il ne faut pas être timide. C'est hyper intéressant, on reçoit beaucoup de conseils, d'idées, on compare des points de vue très différents.
Je m'attendais un peu à ce mélange des publics. Il faut savoir écouter… et ne pas avoir peur des idées farfelues. On s'est bien marrés avec nos histoires de canapé qui retient les gens qui ont trop bu à dormir. Pas de limite, pas de verrou.

Ce matin on avait décidé de revenir à un certain réalisme technique mais hier c'était « soyons fous ». Et on en a gardé des idées.

Les Fabriques vues de l'intérieur, ça donne quoi ?
Je vais continuer à venir ! En fait j'aimerais bien faire un projet, juste pour l'ambiance, les gens…

C'est obligatoire un projet ?
Je peux aussi participer au projet de quelqu'un, oui, c'est vrai. En fait, c'est même une excellente idée pour me former. Il faut que je mette les mains dedans.

À refaire ?
Oui oui !

Un grand merci à Erwan pour avoir répondu à nos questions. La suite au prochain épisode.

2 commentaires

  1. Gravatar

    Bonjour, merci pour le partage. J'avoue que c'est plutôt intéressant. Connaître le parcours de ceux qui ont osé franchir le pas est essentiel est peut nous aider à avoir plus d'audace à vouloir réaliser nos rêves.

  1. Gravatar
    Geneviève

    You're welcome ! C'était un peu le but de ces portraits, faire découvrir le hackathon de l'intérieur, démystifier... et donc ouvrir les vannes. Qui sait, ptet que quelques uns verront quel peut être leur intérêt à participer à l'avenir.

Écrire un commentaire




: Quelle est la dernière lettre du mot rlau ?